Rupture des tendons de la coiffe

La rupture des tendons de la coiffe des rotateurs est une cause fréquente de douleurs de l’épaule.

Mis à jour le 2012-01-09 15:25:44

La rupture des tendons de la coiffe des rotateurs est une cause fréquente de douleurs de l’épaule. Le vieillissement est un facteur important dans l’apparition des lésions La dégénérescence des tendons est la cause principale des ruptures, avant les traumatismes, auxquels elle est parfois associée.

ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE

La coiffe des rotateurs est constituée de cinq muscles et leurs tendons qui s’attachent tout autour de la tête de l’humérus, entourant ainsi cette tête humérale, en la « coiffant ». Ce sont : le sus-épineux, le sous-épineux, le sous-scapulaire, le petit rond et le tendon du long biceps. Ces muscles et tendons servent à donner la force pour lever le bras et le tourner. Ils participent aussi à la stabilité de l’épaule. C’est le tendon du sus-épineux qui est le plus fréquemment impliqué dans les ruptures dégénératives.

SYMPTOMES

Dans la majorité des cas il s’agit d’une rupture dégénérative dont l’évolution se fait sur plusieurs semaines ou plusieurs mois. Parfois un traumatisme plus ou moins important déclenche l’apparition des signes Un travail répétitif avec des mouvements sollicitant en permanence les muscles de la coiffe peut être à l’origine de la rupture ( Maladie Professionnelle) Chez le patient jeune, le début est souvent brutal, souvent post traumatique.

Certains sports favorisent son apparition.

La douleur est le plus souvent le motif de la consultation : elle est le plus souvent déclenchée par des mouvements de l’épaule. Elle limite de façon importante l’activité. Elle est aussi nocturne perturbant le sommeil. La diminution de force de l’épaule entraîne une impossibilité de tenir un objet à bout de bras, perturbe les activités quotidiennes et professionnelles. La diminution des mobilités articulaires, à un stade évolué, est un signe péjoratif si s’y associe une raideur de l’épaule

La rupture ou les tendinites du long biceps sont souvent associées

LES EXAMENS COMPLEMENTAIRES

Les radiographies de l’épaule sont un examen incontournable. Elles peuvent à elles seules confirmer la rupture. Elles permettent de retrouver des arguments en faveur des lésions : par exemple dans le cas d’un acromion agressif, elle précise une éventuelle atteinte arthrosique au niveau des articulations gléno-humérale et acromio-claviculaire. L’echographie est de plus en plus souvent demandée, en complément, dans des mains entrainées , elle est d’une grande valeur diagnostic. Par la suite, elle permettra le suivi d’une réparation chirurgicale. Si une intervention est envisagée, l’arthro-scanner ou l’IRM permettent d’évaluer la taille exacte de la rupture, son épaisseur ( transfixiante ou partielle) ainsi que les différents tendons mis en cause.

TRAITEMENT

L’orientation thérapeutique est liée à plusieurs facteurs
- L’activité du patient est plus importante que l’âge
- L’importance des douleurs et de la gène fonctionnelle
- La taille de la rupture, la rétraction des tendons et l’atrophie musculaire
- L’échec des traitements préalables

Le traitement conservateur

La kinésithérapie avec des protocoles définis est la base de ce traitement.

Il peut s’étaler sur plusieurs mois. Son but est la lutte contre la douleur et la conservation des mobilités articulaires Un traitement antalgique et anti-inflammatoire est souvent associé. Il est réservé au gens âgés, à activité réduite, ou aux ruptures étendues et rétractées, avec atrophie musculaire : coiffe irréparable.

Le traitement chirurgical

La réparation de la coiffe des rotateurs permet de donner les meilleurs résultats Il doit être proposé chez le sujet actif, même âgé ou en cas d’échec du traitement médical. Il estn bien sûr, conditionné par la réparabilté de la coiffe , les examens : IRM ou Arthro-Scanner permettent d’avoir une évaluation précise des lésions, et, ainsi d’orienter la décision thérapeutique.

La Chirurgie

Elle nécessite une courte hospitalisation d’environ 48 H et peut parfois être réalisée en ambulatoire. La réparation des tendons est réalisée sous arthroscopie. Par de petites incisions une caméra et des instruments spéciaux, on réalise la réparation des lésions tendineuses. La suture des tendons est assurée par des fils résistants montés sur un ancrage. Le geste peut être difficile dans les ruptures étendues et rétractées mais sa faible agressivité favorise les suites opératoires Cette technique permet de faire un bilan complet de l’articulation ( ligaments, cartilages) Généralement, on associe à la réparation tendineuse, une acromioplastie afin d’agrandir l’espace sous acromial et de supprimer les ostéophytes. Des gestes sur l’articulation acromio-claviculaire et le tendon du long biceps sont fréquemment associés. Le port d’une immobilisation par une attelle appelée coussin d’abduction pendant trois à six semaines, et, le début rapide de la rééducation complètent le traitement.

Dans les cas où la coiffe s’avère non réparable on peut proposer un geste isolé sur le tendon du long biceps. La mise en place d’une prothèse d’épaule « inversée » peut se discuter

Les Suites post opératoires

La rééducation est souvent longue.¨Plusieurs mois sont souvent nécessaires pour obtenir une fonction normale de l’épaule. Elle nécessite un arrêt de travail conséquent chez le travailleur manuel

informations complementaires

COMPLICATIONS :

Elles sont rares.

La raideur est la plus fréquente, c’est pour cette raison que l’on fait débuter le plus rapidement possible la rééducation Les ruptures tendineuses secondaires sont devenues peu fréquentes grâce aux améliorations technologiques L’infection est exceptionnelle

autres pathologies

Tendinopathies calcifiantes Il s’agit d’une maladie des tendons de la coiffe des rotateurs. Ces…
Lésions du Long Biceps Le long biceps est l’un des deux tendons de la partie supérieure…
Disjonction acromio-claviculaire Les lésions traumatiques de l’articulation acromio-claviculaires…
Rupture des tendons de la coiffe La rupture des tendons de la coiffe des rotateurs est une cause…
Arthrose de l’épaule L’arthrose de l’épaule correspond à l’usure des cartilages de la tête…
Instabilité de l’épaule L’instabilité de l’épaule est une affection fréquente. Elle touche…

examens

diagnostic

Le diagnostic de la rupture de la coiffe des rotateurs

L’interrogatoire précise l’âge du patient, la chronologie d’apparition des symptômes, l’existence de traumatisme soit unique avec sensation de craquement, soit répétitifs.

Le praticien, par l’examen du patient, cherchera grâce à des tests spécifiques, le caractère douloureux lors de certaines manœuvres, la diminution de la force musculaire d’un ou plusieurs muscles.

A la fin de l’examen le praticien a déjà une idée précise des atteintes tendineuses