Fractures de l’extrémité inférieure radius

Mis à jour le 2012-10-21 12:46:48

Les fractures de l’extrémité inférieure du radius associées ou non à une fracture de l’ulna, sont des lésions fréquentes qui nécessitent une prise en charge adaptée.

Causes

les causes des traumatismes de l’extrémité inférieure de l’avant bras sont multiples : accidents sportifs, de la voie publique, du travail ou domestique. Elles touchent tous les âges de la vie.

Chez l’adulte jeune les causes sont le plus souvent liées à des traumatismes à haute énergie, chez la personne âgée, souvent ostéoporotique, des traumatismes modérés peuvent être responsables de fractures complexes.

Chez l’enfant la présence du cartilage de croissance et la structure de l’os sont responsables de fractures spécifiques

Traitement

Les fractures non ou peu déplacées relèvent du traitement orthopédique, avec une immobilisation par une résine ou une orthèse

Les fractures déplacées demanderons une approche le plus souvent chirurgicales, à l’exception de l’enfant ou le traitement de réduction immobilisation sous anesthésie générale ou bloc sera le plus souvent préféré

Longtemps la stabilisation de la réduction du déplacement s’est faite par la mise en place de broches, cette technique qui a encore sa valeur dans les fractures"simples" du sujet jeune, est remplacée par la mise en place de plaque anatomiques à vissage verrouillé.

Cette technique permet d’avoir une réduction stable et précise, de limiter le temps d’immobilisation et de permettre un début de rééducation rapide.Elle permet,ainsi, d’éviter les gènes ou les complications liées aux brochages, elle réduit de façon très importante le risque d’algodystrophie.

Dans certain cas, les fractures sont si complexes, souvent dans le cadre d’un polytraumatisme, que le moyen de stabilisation est réalisé par un fixateur externe.

informations complementaires

Suites opératoires et complications

Plus la stabilité primaire de la réduction est importante, plus tôt la rééducation peut être débutée. c’est l’avantage des plaques verrouillées qui permettent un début de mobilisation immédiate dans la majorité des cas.

Les complications

Les complications infectieuses sont rares, des conflits cutanés entre les broches et la peau sont plus fréquentes, ainsi que les algodystrophies. C’est dernières sont beaucoup plus rares en cas d’ostéosynthèses par plaque, ce qui nous fait privilégier cette technique.

autres pathologies

Fractures de l’extrémité supérieure de l’humérus Les fractures de l’extrémité supérieure de l’humérus sont fréquentes…
Fractures de l’extrémité inférieure radius Les fractures de l’extrémité inférieure du radius associées ou non à…

examens

diagnostic

A la suite d’un traumatisme plus ou moins important, le patient présente des douleurs importantes du "poignet", une déformation plus ou moins marquée, si le patient est vu tardivement un oedème peut masquer la déformation. L’examen clinique se limite souvent à une simple observation, la manipulation étant inutile et douloureuse. Le premier examen à réaliser est une radiographie, plusieurs incidences suffisent, le plus souvent, à établir un diagnostic suffisamment précis pour la décision thérapeutique. Lors de lésions particulièrement complexes un scanner peut permettre une meilleur visualisation de la fracture. Des lésions associées au niveau du poignet peuvent faire demander un arthro-scanner immédiatement ou le plus souvent différé de quelques jours.

traitement