Compression du nerf cubital au coude

Une pathologie dure à déceler

Mis à jour le 2012-01-10 11:22:57

Le nerf cubital est un nerf essentiel au bon fonctionnement de la main et à la bonne sensibilité des doigts les plus internes. Son altération peut entraîner un disfonctionnement important qui peut être permanent si la prise en charge n’est pas faite au bon moment.

Le nerf cubital est un nerf essentiel au bon fonctionnement de la main et à la bonne sensibilité des doigts les plus internes. Son altération peut entraîner un disfonctionnement important qui peut être permanent si la prise en charge n’est pas faite au bon moment.

Causes de la compression du nerf cubital au coude :

Le nerf coulisse dans la gouttière épitrochléo-olécranienne puis s’engage sous diverses arcades fibreuses à la partie haute de l’avant bras sur son versant interne.

Le nerf est tendu en flexion du coude et donc en situation d’étirement mais le coulissement permet d’adapter sa longueur lors des mouvements de flexion- extension.

Tout mécanisme qui empêche le nerf de coulisser normalement va provoquer des signes de souffrance du nerf. Celui-ci est généralement bloqué par une arcade fibreuse.

Les origines de la compression sont le plus souvent soit post traumatiques plus ou moins lointaines ( fracture, hématome, compression posturale ) soit idiopathiques ( sans causes précises ).

Signes cliniques de la compression du nerf cubital au coude : Le début est souvent progressif mais parfois brutal et précis. Il est caractérisé par des fourmillements ( paresthésies) et des engourdissements des quatrième et cinquième doigts.

Une perte de force de la poigne est un signe très évocateur : elle peut être la seule plainte du patient La douleur est rare

Examen clinique :

Signes sensitifs : recherche de modifications et/ou de diminution de la sensibilité des pulpes des quatrièmes et cinquièmes doigts. Signes moteurs : recherche de la perte de force pouce index, de l’écartement des doigts,de la prise globale de la main. La présence d’une amyotrophie ( perte de volume musculaire) des interosseux et principalement de la masse musculaire entre le pouce et l’index est un signe péjoratif . La palpation du nerf dans la gouttière lors des mouvements de flexion extension s’assure qu’il ne se sub-luxe pas

Examens complémentaires : Une radiographie du coude à la recherche de causes locales : arthros, séquelles de fracture. Un Electromyogramme, effectué chez/ par un neurologue, permet de confirmer le diagnostic et d’évaluer la sévérité de l’atteinte.

Traitement : En règle générale, il est chirurgical. Les compressions qui ne régressent pas spontanément doivent être opérées. Le but est de lever la compression du nerf, neurolyse , c’est à dire une libération du nerf par une section isolée de l’arcade associée ou non à une épitrocléectomie, En cas de grande instabilité du nerf, on transpose ( on décale le trajet du nerf) vers l’avant.

Risques spécifiques : Malgré une décompression chirurgicale de bonne qualité, il peut rester des fourmillements et une perte de force musculaire plus ou moins importants pendant de nombreux mois. Ceci est le plus souvent lié à la sévérité de l’atteinte nerveuse qu’elle soit récente ou ancienne Les infections sont rarissimes.

informations complementaires

Risques spécifiques :

Malgré une décompression chirurgicale de bonne qualité, il peut rester des fourmillements et une perte de force musculaire plus ou moins importants pendant de nombreux mois. Ceci est le plus souvent lié à la sévérité de l’atteinte nerveuse qu’elle soit récente ou ancienne. Les infections sont rarissimes.

autres pathologies

Compression du nerf cubital au coude Le nerf cubital est un nerf essentiel au bon fonctionnement de la…
Hygroma Il s’agit d’une tuméfaction située en arrière du coude correspondant…
Epicondylites ou "tennis elbow" Les épicondylites sont une cause de douleurs du coude. Il s’agit…
Rupture du tendon distal du biceps Les ruptures du tendon distal du biceps sont des lésions assez…

examens

diagnostic

Signes cliniques de la compression du nerf cubital au coude : Le début est souvent progressif, mais parfois brutal et précis. Il est caractérisé par des fourmillements ( paresthésies) et des engourdissements des quatrième et cinquième doigts. Une perte de force de la poigne est un signe très évocateur : elle peut être la seule plainte du patient La douleur est rare