Canal carpien

Il s’agit de la compression du nerf médian au niveau du poignet

Mis à jour le 2012-02-18 15:16:53

Compression du nerf médian au niveau du poignet dans un tunnel inextensible où le nerf passe en compagnie des tendons fléchisseurs des doigts. Le nerf assure la sensibilité pulpaire du pouce et du deuxième et troisième doigt ainsi que de l’innervation motrice de certains muscles du pouce (thénariens). Sa souffrance entraînera un ralentissement de l’influx électrique et l’apparition de signes sensitifs puis moteurs.

C’est une affection très courante qui touche plus particulièrement la femme de la cinquantaine mais qui n’est pas rare chez l’homme notamment les travailleurs de force (maladie professionnelle). On peut aussi la rencontrer chez les sujets jeunes. Lors de la grossesse, sa fréquence est non négligeable. Il a alors l’habitude de disparaître après l’accouchement. Enfin, certaines maladies telles que le diabète, la polyarthrite rhumatoïde, l’amylose et l’hypothyroïdie favorisent son apparition.

Examen clinique

L’examen clinique retrouve un déclenchement ou une accentuation des signes lors de la percussion du nerf, de la mise en flexion prolongée du poignet. On mesure la force de la pince pouce index ainsi que la perception de l’écart entre deux points. La palpation de la masse musculaire du pouce renseigne sur l’état de l’atrophie musculaire.

Examens complémentaires

L’électromyogramme qui mesure la vitesse de l’influx nerveux confirme le diagnostic et évalue la sévérité de l’atteinte nerveuse. C’est un examen indispensable avant tout traitement chirurgical.

Traitement

Il dépend de l’importance de l’atteinte du nerf médian. Dans les formes modérées, le traitement médical trouve toute sa place. Il associe le port d’attelle de repos nocturne, et, la réalisation d’une ou deux infiltrations de corticoïde qui peuvent retarder l’évolution de la pathologie. Il ne faut pas dépasser trois infiltrations. Quand les signes cliniques réapparaissent ou que la souffrance du nerf est sévère cliniquement et électromyographiquement, il faut alors réaliser un traitement chirurgical qui consiste à libérer le nerf médian (neurolyse) en ouvrant l’épais ligament antérieur qui ferme le canal. Cette intervention est réalisée en ambulatoire le plus souvent sous anesthésie du membre supérieur.

Deux types de techniques peuvent être employés :

- par mini-open avec une incision dans la paume de la main.
- par endoscopie avec une courte incision au niveau du poignet.

La technique endoscopique permet d’avoir une reprise d’activité un peu plus rapide mais elle n’est pas réalisable dans tous les cas ( poignet raide, cal vicieux, forme très sévère).C’est la technique que nous employons préférentiellement

En post opératoire, le patient garde un pansement volumineux pendant une semaine. Les suites opératoires sont marquées par une disparition des fourmillements nocturnes, le plus souvent dès la première nuit. Par contre, si il existait une diminution de la sensibilité et de la force musculaire, la récupération mettra souvent plusieurs mois à être complète. La région palmaire, la base du pouce et du cinquième doigt restent sensibles à la pression pendant 6 mois.

Une diminution de la force est habituelle pendant 6 semaines.

informations complementaires

Risques spécifiques :

Il existe des cas de plaie vasculaire, de blessure du nerf médian ou du nerf cubital, des tendons fléchisseurs décrits dans la littérature médicale, mais qui restent exceptionnels.

autres pathologies

Kyste arthro-synovial Il s’agit d’un motif de consultation fréquent. Le kyste…
Doigt à ressaut Tous les doigts peuvent être touchés. On peut le rencontrer à tous…
Rhizarthrose La rhizarthrose est l’arthrose entre le trapèze et le premier…
Canal carpien Compression du nerf médian au niveau du poignet dans un tunnel…
Tendinite de de Quervain Il s’agit d’une ténosynovite du long abducteur et du court extenseur…
Maladie de Dupuytren C’est un épaississement de l’aponévrose palmaire qui entraîne une…

examens

diagnostic

Les premiers symptômes se manifestent par des fourmillements du pouce, de l’index et du médius associés souvent à un engourdissement voire des douleurs ascendantes pouvant remonter jusqu’à l’épaule.

Ces signes surviennent dans la deuxième partie de la nuit et réveillent le patient. Ils disparaissent en secouant la main pendant quelques minutes. Ils peuvent par la suite devenir permanents.

Au bout d’un certain temps d’évolution, l’atteinte motrice entraîne une diminution de la force de serrage du pouce et occasionne des accidents par lâchage

traitement
traitement