Arthrose de l’épaule

L’arthrose de l’épaule correspond à l’usure des cartilages

Mis à jour le 2012-01-09 14:50:35

L’arthrose de l’épaule correspond à l’usure des cartilages de la tête de l’humérus et la glène humérale. On lui donne le nom d’arthrose gléno-humérale ou plus scientifique d’omarthrose. Son retentissement est moins marqué que pour les hanches ou les genoux car on « ne marche pas sur les mains »

ARTROSE PRIMITIVE OU SECONDAIRE

Il existe deux types d’arthrose de l’épaule :

Soit l’omarthrose primitive qui survient spontanément : ce sont des arthrose dites centrées car la tête de l’humérus reste en face de la glène de l’omoplate.

Soit l’arthrose secondaire qui survient secondairement à une pathologie de l’épaule :
- les ruptures massives et anciennes de la coiffe des rotateurs qui donnent le plus souvent des arthroses excentrées
- les instabilités de l’épaule ( luxation et sub-luxation)
- les séquelles des fractures de la tête humérale ou de la glène

Traitement Médical

C’est le traitement de première intention
- Antalgiques, anti-inflammatoires , mais aussi traitement local comme le glaçage
- Infiltration soit de corticoïde soit, de plus en plus, Visco-supplémentation
- La kinésithérapie et notamment en balnéothérapie
- Cure thermale

Chirurgical

Il résulte de l’échec d’un traitement médical bien conduit.

Un lavage arthroscopique est exceptionnellement envisagé Le traitement de choix est la mise en place d’une prothèse totale

Dans les arthroses centrées on met en place une prothèse de type anatomique

Dans les arthrose excentrées où lorsque la coiffe est irréparable on choisi une prothèse totale inversée.

L’intervention est conduite sous anesthésie générale associée le plus souvent à une anesthésie de l’épaule qui permet au patient de se réveiller sans douleurs.

La kinésithérapie est débutée immédiatement. A la sortie de la clinique on a le choix entre un retour à domicile ou un passage en centre de rééducation

L’amélioration des phénomènes douleureux est rapide. La récupération d’une mobilité active de bonne qualité s’étale sur plusieurs semaines.

Il est à noter que l’on découvre parfois sur des radiographies une arthrose d’épaule évoluée souvent de type excentrée mais indolore et sans gène fonctionnelle : aucun traitement n’est alors nécessaire

informations complementaires

Suites et complications

Comme toute prothèse le suivi sera régulier avec une visite annuelle pour un examen clinique et des radiographies

Les complications :

Les complications infectieuses sont rares mais elles nécessitent un traitement adapté avec souvent une nécessité de changement de la prothèse et un traitement antibiotique de longue durée

Comme dans toute chirurgie de l’épaule, l’enraidissement est à craindre. La kinésithérapie immédiate lutte contre son apparition.

A distance, usure et déscellement, sont plus rares que pour les autres prothèses du membre inférieur car les contraintes sont moindres

autres pathologies

Tendinopathies calcifiantes Il s’agit d’une maladie des tendons de la coiffe des rotateurs. Ces…
Lésions du Long Biceps Le long biceps est l’un des deux tendons de la partie supérieure…
Disjonction acromio-claviculaire Les lésions traumatiques de l’articulation acromio-claviculaires…
Rupture des tendons de la coiffe La rupture des tendons de la coiffe des rotateurs est une cause…
Arthrose de l’épaule L’arthrose de l’épaule correspond à l’usure des cartilages de la tête…
Instabilité de l’épaule L’instabilité de l’épaule est une affection fréquente. Elle touche…

examens

diagnostic

Diagnostic d’une arthrose de l’épaule

C’est la douleur et l’enraidissement qui sont les principales manifestations des douleurs de l’épaule. Elles entrainent une gène fonctionnelle de plus en plus importante.

Les radiographies standards permettent de faire le diagnostic, l’amincissement des cartilages, des petites lacunes osseuses ( géodes) et des excroissances osseuse ( ostéophytes). Les autres examens comme l’arthroscanner ou l’IRM ne sont utiles que si l’on envisage un traitement chirurgical.